Lac sacré du Tibet

Il y a tellement de lacs au Tibet que si vous vous promenez une seule journée au Tibet du Nord, il se peut que vous ne rencontriez personne, mais vous verrez certainement un lac, Lacs d’eau fraîche ou d’eau salée. Le Tibet est situé dans sa majeure partie à l’emplacement de l’océan Téthys disparu il y a 100 millions d’année. Les nombreux lacs salés du Tibet résultent de cet océan.

Principaux lacs

  • Le lac Qinghai est un lac d’eau salée, historiquement connu sous son nom mongol lac Kokonor ou Koukounoor (« lac Bleu »), ou encore Tso Ngonpo en tibétain. Il est le plus grand lac de Chine, situé pour sa rive sud dans le xian de Gonghe de la préfecture autonome tibétaine de Hainan et pour sa rive nord dans les Xians de Haiyan et de Gangca de la préfecture autonome tibétaine de Haibei de la province éponyme de Qinghai.
  • Le lac Manasarovar est un lac d’eau douce de la région autonome du Tibet, considéré comme un lieu sacré à la fois au Tibet et en Inde. Il est séparé du lac Rakshastal, son proche voisin occidental, par une bande de terre de seulement quelques kilomètres de largeur, et est surplombé par le mont Kailash, une trentaine de kilomètres plus au nord.
  • Yamdrok-Tso, situé dans le confins du sud de Montagne Nyenchen Tanglha, Le Lac Yamdrok (Yamdrok Tso ou Ymadrok Yumtso) à Nagarze, Shannan, se trouve au pied des collines du nord de L’Himalaya, est le plus grand lac intérieur du Tibet, ainsi que l’un des Trois Grands Lac Sacrée du Tibet avec Lac Namtso et Lac Manasarovar.
  • Le lac Namtso est l’un des plus célèbres lacs sacrés du Tibet. Il est un lieu saint du bouddhisme tibétain. De nombreux fidèles se réunissent autour du lac pour une grande cérémonie qui s’y déroule l’année du mouton, tous les 12 ans. Il abrite également le monastère de Tashi Dor en son extrémité sud-est.
  • Le lac Sengli est, à une altitude de 5 386 m, le plus haut lac du monde pour des lacs d’une superficie dépassant les 50 Kilomètre carré. C’est un lac d’eau douce.
  • Pangong Tso, c’est un lac situé dans l’Himalaya, à une altitude d’environ 4 250 m. Il est long de 134 km et s’étend entre l’Inde et le Tibet. Les deux tiers de la longueur du lac sont en territoire chinois. Il atteint 5 km en son point le plus large. En hiver, le lac gèle complètement bien que son eau soit salée.
  • Le Yamzhog Yumco, situé entre Ngari et Gongar, à 150 km au sud de Lhasa et à l’endroit où les monts Himalaya rencontrent les Gangdisê et à une altitude de plus de 4 000 mètres et couvrant 638 km2, ce lac est ressemble à un jade incrusté dans les montagnes. Il est reconnu pour ses sites pittoresque, du haut de ces monts, le lac ressemble à un éventail. Là, les visiteurs peuvent trouver des montagnes aux cimes enneigées, des îlots tranquilles (des douzaines dont le plus grand s’étend sur 8 km2) des monastères anciens, des sources chaudes, des oiseaux et des plantes rares et des animaux sauvages, et profiter du bon temps.
  • Le Mapam Yumco, ce lac est situé à quelque 20 km au sud-est du mont Kangrinboqê (Kailash) à une altitude de 4,585 mètres et il couvre quelque 400 km2. Le lac prend sa source de la fonte des neiges des monts Gandisê. On considère ce lac comme le « roi des lacs sacrés » et sa renommée est aussi grande que celle du Kangrinboqê. L’eau du lac est donc considérée comme un don du Ciel. En boire ou s’y immerger, c’est fortifier sa santé et garantir sa longévité. Tout poisson qui en est pêché est considéré par les Tibétains comme un don du roi Dragon. C’est pourquoi les pèlerins qui font le tour du mont vont aussir marcher autour du lac. Certains vont même se prosterner, de sorte que le circuit du tour du lac peut prendre une semaine.